AAP transfert de technologies : 6 nouveaux projets accompagnés dès 2022

Santé vasculaire, données de santé en cancérologie, toxicogénomique, nano-ablation laser, développement de procédés fermentaires et formulations innovantes en cosmétiques. Ces sujets sont représentatifs des marchés que nous accompagnons au quotidien. C’est d’ailleurs pour notre expertise en la matière que Biotech Santé Bretagne est missionné par la Région afin d’accompagner les entreprises lauréates du dernier appel à projets régional “Transfert de technologies des filières santé et biotechnologies”.

Booster les collaborations entre les entreprises et les laboratoires publics

Une des ambitions de la stratégie régionale de recherche et d’innovation (S3) est d’assurer une valorisation économique de l’activité de la recherche bretonne, dans ses domaines d’excellence. L’appel à projet annuel “Transfert de technologies des filières santé et biotechnologies” vise justement à renforcer le rapprochement des entreprises bretonnes vers les laboratoires de recherche pour des transferts de technologies et/ou de connaissances.

6 nouveaux projets innovants accompagnés par Biotech Santé Bretagne

Découvrez les 6 projets qui viennent d’être retenus par la Région dans le cadre de l’appel à projet 2022. Ceux-ci ont été accompagnés par notre équipe pour leur réponse à l’appel à projets et le seront jusqu’à la finalisation du projet. 👇

  • Le projet VEINOMEDIC vise le développement d’un extrait de citrus pour la santé vasculaire. Il est porté par l’entreprise Elementa (Rennes) en collaboration avec le groupe d’étude de la thrombose de Bretagne-Occidentale (GETBO – UMR 1304) à Brest (UBO).
  • Le projet ONCO-FAIR vise l’interopérabilité des entrepôts de données de santé dans le contexte de la chimiothérapie. Il est porté par la société Kereval (Thorigné-Fouillard) en collaboration avec le Laboratoire Traitement du Signal et de l’Image (LTSI – UMR 1099) à Rennes (Univ. Rennes 1).
  • Le projet TOXINCLOUD vise à déployer et automatiser dans le cloud le pipeline d’analyse de données toxicogénomiques. Il est porté par l’entreprise Scilicium (Rennes) en collaboration avec la plateforme GenOuest à Rennes (Univ. Rennes 1).
  • Le projet SC-scanFRAP vise le développement d’une solution d’un laser super-continuum combiné au module Inscoper scanFRAP pour les applications de nano-ablation laser sur échantillons vivants. Il est porté par la société Inscoper (Rennes) en collaboration avec l’Institut de génétique et développement de Rennes (IGDR – UMR 6290) à Rennes (CNRS DR17).
  • Le projet DhaStrain vise à isoler et cultiver sur différents milieux de culture des souches de Thraustochytrides riches en DHA et pauvres en DPA pouvant être produites par fermentation à l’échelle industrielle. Il est porté par l’entreprise Polaris (Quimper) en collaboration avec le laboratoire des sciences de l’environnement marin (LEMAR – UMR 6539) à Plouzané (CNRS DR17).
  • Le projet NAT’TOUCH vise le développement et la stabilisation de formulations innovantes avec de nouveaux ingrédients biosourcés. Il est porté par la société Technature (Le Relecq-Kerhuon) en collaboration avec l’Institut de physique de Rennes (IPR – Univ Rennes 1).

Publié le 17/11/2022

Lire aussi :