Interopérabilité de la e-santé :
le GCS e-Santé Bretagne & Kereval accélèrent !

Ces deux entités bretonnes collaborent pour améliorer l’interopérabilité des logiciels de santé et contribuer au plan national “Ma Santé 2022” et au volet numérique du Ségur de la santé. Objectif ? Améliorer la prise en charge et le suivi des patients grâce à une meilleure coopération des professionnels de santé.

A quoi sert l’interopérabilité des données en e-santé ?

L’interopérabilité est indispensable pour l’échange et le partage de données entre les différentes applications, elle favorise et facilite la coordination entre professionnels de santé. Elle permet de gagner du temps et d’éviter les erreurs de saisie. Elle participe donc à l’amélioration de la qualité du soin. 

Les GCS e-santé Bretagne et Kereval travailleront sur l’optimisation de la gestion du cercle de soins du patient

Le GCS e-Santé Bretagne et l’entreprise Kereval, experte en test de logiciels, collaborent sur ce projet de niveau régional pour améliorer l’interopérabilité des logiciels de santé et contribuer au plan national “Ma Santé 2022” et au volet numérique du Ségur de la santé. L’objectif est d’améliorer la prise en charge et le suivi des patients grâce à une meilleure coopération des professionnels de santé au service des patients. Ils vont travailler sur l’optimisation de la gestion du cercle de soins du patient par les différents intervenants, un aspect novateur encore non couvert dans le Cadre d’interopérabilité des systèmes d’information de santé (CI-SIS) piloté par l’Agence du numérique en santé (ANS).

L’interopérabilité des logiciels informatiques est désormais une exigence, inscrite dans la dernière loi de financement de la Sécurité Sociale. Elle est aujourd’hui un enjeu majeur pour la transformation numérique de la santé en France.

Publié le 14 septembre 2021

Partager :

Pour aller plus loin