France Exposome : l’infrastructure nationale de recherche aura son siège en Bretagne

Cet automne, le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a validé l’inscription de « France Exposome » sur la Feuille de route nationale des infrastructures de recherche 2021. Porté par l’Inserm, France Exposome aura pour siège l’Irset, à Rennes, qui pilote ce projet conjointement avec le Laberca, à Nantes.

Logo IRSET

Structurer et dynamiser la communauté scientifique autour du décryptage de l’exposome chimique humain

Cette nouvelle infrastructure permettra de structurer et dynamiser la communauté scientifique travaillant dans le champ environnement-santé sur la thématique de l’exposome chimique humain, via des approches de caractérisation de molécules chimiques, ciblées et non-ciblées.

Les équipements technologiques seront localisés au Leres, à Rennes, au Laberca, à l’Ineris à Verneuil-en-Halatte et à Toxalim (UMR 1331) à Toulouse. L’UMR 1124 à Paris est également associée à cette infrastructure. Ces partenaires apporteront un complément nécessaire en matière de toxicologie, d’interprétation des données et de modélisation. Ainsi France Exposome offrira un service scientifique, méthodologique et technique pour des équipes de recherche en expologie, en épidémiologie ou dans le champ de la santé publique en Europe. Les agences nationales (Santé publique France, Anses) et autres instituts, tels que l’INCa, pourront également s’appuyer sur France Exposome pour développer leurs programmes de biosurveillance et de prévention.

La France compte seulement une vingtaine d’infrastructures en biologie de la santé et France Exposome est la première et la seule qui ait son siège sur le Grand Ouest, toutes thématiques confondues. L’Irset et ses partenaires participent ainsi à ce projet de grande envergure qu’est le décryptage de l’exposome chimique humain.

Publié le 1 décembre 2021

Partager :

Pour aller plus loin