Microalgues : Bioréa à la pointe de l’innovation

En janvier 2023 Bruno Bonnell, secrétaire général pour l’investissement, a visité l’usine Bioréa qui a récemment été accompagnée à hauteur de 3 M€ par l’État (dans le cadre du dispositif France 2030) pour son projet Emil (Enrichissement de microalgues par induction lumineuse).

Une usine dédiée à la production de micro-organismes

Bioréa est une entreprise bretonne, filiale du groupe Agrial, qui dispose de 10 ans d’expertise en fermentation. Son cœur de métier s’articule autour de la culture de micro-organismes variés (micro algues, levures, bactéries) pour les industries de la nutrition santé, cosmétique, Petfood, nutrition animale et aqua culture ; et du développement à façon de biomasses liquides ou sèches prêtes à l’utilisation ou à l’extraction. « Ici, nous faisons en continu de la multiplication et des prélèvements de microalgues, bactéries et levures. Les matières premières qui rentrent dans l’usine sont très simples, le produit qui en sort également. Mais entre les deux, il y a beaucoup de technologies. Notre process est ultra-efficace, compétitif et rentable » explique Patrice Breuil, directeur R&D pour le groupe Agrial.

Un marché mondial pour l’alimentation de demain

Les produits qui sortent de l’usine intéressent l’industrie aquacole, la nutrition animale, la cosmétique, mais également l’alimentation humaine avec les antioxydants ou les compléments alimentaires. « Nos produits peuvent même remplacer des ingrédients riches en protéines comme les œufs » précise Patrice Breuil pour qui les possibilités de développement de l’entreprise sont immenses : « La demande à travers le monde est énorme, car nous imaginons ici des alternatives à l’alimentation de demain ».

A la pointe de l’innovation dans la culture de micro-algues

La partie Recherche et développement est très importante pour Bioréa, indique Patrice Breuil. L’un des projets du moment se nomme « Enrichissement de micro-algues par induction lumineuse (EMIL) ». A ce jour l’entreprise cultive des micro-algues dans des fermenteurs sans lumière, le projet EMIL permettrait d’y remédier et ainsi de gagner en productivité. C’est dans ce cadre que le secrétaire général pour l’investissement, Bruno Bonnell, est venu le jeudi 12 janvier. Ce dernier est en charge du plan d’investissement France 2030 qui a pour objectif d’investir massivement dans les technologies innovantes. L’expérience EMIL a ainsi bénéficié d’une aide de 3 millions d’euros sur les 6,5 millions que coûte ce projet, qui durera de 2023 à 2028. Un projet de grande envergure qui classe la société Bioréa à la pointe de l’innovation dans la culture de micro-algues.

Sources : Ouest France et Télégramme

Publié le 23/01/2023

Lire aussi :